FINANCE Obligation par la Banque centrale de paramétrer les TPE en francs : une...

Obligation par la Banque centrale de paramétrer les TPE en francs : une mesure populiste sans impact ?

La Banque Centrale du Congo (BCC) a annoncé ce mardi 4 juin une batterie de mesures visant le renforcement de son dispositif d’encadrement du secteur des paiements, dans le cadre des mesures visant à promouvoir l’utilisation du Franc congolais (CDF). Ces mesures sont consécutives aux décisions prises lors de la réunion ordinaire d’un conseil des Ministres de juillet 2023. Parmi les mesures annoncées, la plus emblématiques est celle d’obliger, désormais, toutes les institutions financières de reconfigurer leurs terminaux de paiement électronique, TPE, pour qu’ils n’acceptent que la monnaie nationale.

L’objectif de cette mesure est, selon la BCC, de dédolariser davantage l’économie nationale en incitant la population à utiliser la monnaie nationale pour les paiements de biens et services, en particulier via les TPE. Il est à noter que, actuellement, 87% de paiements par ce système se font en dollars américains, et seulement 13% en francs congolais.

Il importe, d’abord, de fixer l’opinion sur le fait que la mesure, pas bien comprise par une partie de l’opinion, ne vise pas l’interdiction de retrait de l’argent en dollars américains aux distributeurs automatiques de billets de banque, aussi appelés ATM (Automated Teller Machines, en Anglais), et encore moins la suppression des comptes bancaires réserves en monnaie en monnaie étrangère (RME) comme Laurent-Désiré Kabila l’avait fait en 1999, ce qui fut un échec retentissant.

Jeu à somme nulle

La mesure concerne uniquement les TPE, c’est-à-dire ces petits appareils électroniques qui permettent de réaliser des transactions financières sécurisées par carte de paiements que l’on voit à la caisse de nombreux supermarchés, restaurants et certains magasins.

Ensuite, on peut bien se demander en quoi cette mesure peut réellement contribuer à la dédolarisation de l’économie, et inciter la population à utiliser davantage le franc. En effet, les clients, les clients qui paient en espèces dans les supermarchés gardent la latitude de payer en dollars américains, les détenteurs de compte bancaires RME vont continuer à utiliser leurs cartes de paiement, et les TPE vont opérer la conversion en monnaie locale. La seule différence est que, c’est le marchant – supermarché, restaurant ou magasin – qui sera crédité en francs. «Mais si ces marchants convertissent en dollars les recettes ainsi encaissées en francs congolais, ça reste un jeu à somme nulle, car on ne voit vraiment pas où se trouve le gain en termes de l’objectif poursuivi de dédolariser l’économie et pousser les citoyens à utiliser davantage le franc», nous confie un cadre d’une banque commerciale de la place. Qui se demande s’il ne s’agit pas tout simplement d’une mesure populiste qui n’aura aucun impact sur la valorisation de la monnaie nationale dans le pays.

Mbuta MAKIESSE

Ci-après, la décision de la Banque centrale